i
i i
i
i
i
i
  i  
 
i
 
 
i
 
 
i
 
 
i
 







i
   

28/08/12 - PHASE 8: PHARES

La seule chose que je savais de Phase 8 était que ça devait être un single "acoustique". J'ai hésité longtemps avant de me mettre à composer, puisque j'avais quelques question en tête: est-ce que je vais jouer d'un instrument acoustique d'un bout à l'autre pour faire le morceau ou je vais plutôt enregistrer des instruments acoustiques, découper et séquencer le tout "à la Montag"? La première façon de faire m'aurait pris une éternité, j'en suis convaincu... pour la simple et bonne raison que je ne suis pas un bon musicien - je ne maîtrise aucun instrument à vrai dire - je suis plutôt un assembleur de son. Donc je dois avouer que j'ai opter pour la façon de faire la plus "facile": "broder" ensemble des sons acoustiques... C'était aussi la façon la plus rapide de composer et comme j'avais un tas de projets en branle au mois de juillet, ça me semblait tout simplement plus faisable et je ne le regrette pas. Même si c'est vrai qu'un morceau réellement acoustique aurait pu donner un résultat plus éloigné du son de Montag habituel.


Le vidéo de Phares, réalisé par Maxime Loisel.

Pour une raison ou un autre, le fait d'utiliser des instruments acoustiques, comme l'autoharpe par exemple, a tout de suite fait en sorte que le morceau serait en français. Ça été automatique. Comme si les instruments réels - loin des synthés - inspiraient tout de suite une sorte de romantisme, plus proche du français peut-être. Toujours est-il que les paroles, même si elles ont été écrites très rapidement, me paraissent assez efficaces finalement. Ça sonne toujours un peu faux en français si on n'écrit pas très bien. Mais comme j'y suis allé avec une approche personnelle, on dirait que ça passe au final. Les paroles s'adressent à un ami qui traversait une mauvaise passe. C'était donc direct, et vrai. d'une certaine façon. Bref, honnête.

PHARES

Ce n'est pas la première fois que je te vois dans cet état
Portant toute ta vie à bout de bras
Respirant à peine
Toujours dans le gris, toujours dans le noir
C'est une lumière que tu vois au bout du chemin que tu avais encore oubliée quelque part
Entre deux cauchemars
Toujours dans le noir

Il ne te reste plus qu'à regarder le vrai le beau le sublime
Et tout le reste de ce qui te reste
C'est à dire ta vie
Même si elle ne durera

Il ne te reste plus qu'à marcher vers le phare
et enfin voir ce qui te reste

Il ne te reste plus qu'à prendre le luminaire
oui c'est cette lumière qui brûle au fond de toi

Il ne te reste plus qu'à marcher vers le phare
pour enfin voir ce qui te reste

Musicalement je suis bien conscient qu'il y a quelque chose de très pastorale. C'est limite méditatif et pas très tendance comme son. Mais la mélodie m'a plu d'emblée et je ne pouvais pas voir la structure autrement: un leitmotiv simple, sans variation drastique... C'est peut-être de la paresse mais au fond je suis assez content du résultat. J'ai utilisé une foule d'échantillon d'instruments acoustiques donc certains viennent de banques de sons qui datent du début de Montag... mais j'ai aussi enregistré quelques instruments dans mon studio pour le morceau, comme cette flûte de bois qui vient d'Amérique du Sud dont j'aime bien le son. On l'entend distinctement vers la fin du morceau... des accords de flûte au fond. Donc j'ai triché un peu. La source des sons est acoustique mais le traitement est bien sûr numérique. Même la batterie (qui sonne vraiment "cacanne" en bon québécois) a été passé dans une tonne d'effet et on ne sent pas trop le côté acoustique dans le mix final. Conclusion: acoustique chez Montag c'est jamais vraiment acoustique!

Il y a un truc sur lequel je n'ai pas triché: la voix. J'ai pris l'habitude - parfois mauvaise - de corriger ma voix dans Melodyne (autre sorte d'autotune - on l'entend vraiment dans certains morceaux de Phases, je ne m'en cacherai pas!) mais pour Phase 8, je me suis dit "pas touche, on laisse ça naturel". C'est donc un peu faux ici et là mais c'est moins "terriblement parfait" et c'est ce que je souhaitais.

THERE IS A VOICE (ACOUSTIC)

J'ai écrit There is a Voice pour Phase 6, un single en hommage à Trish Keenan du groupe britannique Broadcast. J'ai eu envie de me replonger dans le morceau, qui est "hantant" comme l'a décrit une fois un ami. Ça m'a semblé tout naturel de faire une version acoustique du morceau, un peu esothérique, limite hippie. On sent moins l'esprit de Trish mais ce n'est pas pour le moins senti.