i
i i
i
i
i
i
  i  
 
i
 
 
i
 
 
i
 
 
i
 







   


25/06/12 -
PHASE 6 : THERE IS A VOICE


Phase 6. Mon hommage à Trish Keenan of Broadcast. C'était prévu. Et j'avais hâte parce que je savais très bien que j'aurais une tonne d'inspiration pour ce single.


Montag // There is a Voice de Sam Gurry sur Vimeo.



J'ai rencontré Trish et James de Broadcast pour la première fois en 1999. C'était à New York, peu avant leur premier concert en Amérique du Nord. J'étais parti de Montréal avec mon ami Olivier pour aller les voir mais aussi pour les interviewer puisque j'avais une émission de radio qui se spécialisait en musique britannique à l'époque. C'était à CISM, la radio étudiante de l'université de Montréal. L'entrevue s'est donc produite - c'était dans le hall de l'hôtel où le groupe restait. Je me souviens bien de la rencontre. Un autre "journaliste" était là, il avait préparé des questions. De mon côté, je voulais simplement leur parler de musique... On a donc eu une longue conversation sur la musique en général. Ça été le point de départ de notre amitié je crois: la même passion pour la musique. Ça s'est senti tout de suite, on aurait pu parler très longtemps. Nous sommes restés en contact après le concert, on s'est échangé plusieurs emails et je me souviens même d'avoir reçu des morceaux qu'ils écoutaient beaucoup, de la musique obscure des années 60, plusieurs trames sonores entre autre. Ils m'ont ouvert à une tonne de musique que je n'aurais pas découverte autrement. Ils sont devenus mes mentors, indéniablement. C'est surtout Trish qui m'a encouragé à faire de la musique en me disant, après un concert à Montréal en 2001: "si tu composes tous les jours, inévitablement tu arriveras à faire quelque chose de bien". C'est ce que j'ai fait. C'est à ce moment-là que j'ai commencé à faire de la musique plus sérieusement. Notre attachement à la musique était très profond et notre relation l'est devenue aussi, une profonde amitié, même sans qu'on se connaisse de fond en comble. Tout passait par la musique.

Je me souviens exactement où j'étais quand j'ai appris que Trish était décédée. Il neigeait. J'étais sur la rue Mont-Royal à Montréal. Je vérifiais mes messages sur mon iPod et j'ai vu le statut de mon amis Nicolas (de Team Ghost): "RIP Trish Keenan :(". Ça m'a coupé en deux. Je me suis traîné jusqu'à la maison. J'avais une tonne de sac avec moi. Je pensais ne jamais me rendre chez moi. Une tristesse énorme.

Le lendemain, tard le soir dans mon studio, j'ai enregistré une version acapela de "Distant Call" de Broadcast, un de mes morceaux préférés du groupe. Je me souviens que j'écoutais la voix de Trish de l'original dans mes écouteurs en l'enregistrait. Ça me donnait l'impression d'être avec elle. Ma façon bien personnelle de lui dire adieu j'imagine. J'ai pu lui dire au revoir à nouveau à ses funérailles, qui se sont tenues à Birmingham en février 2011. C'était surréaliste et parfaitement douloureux.

Plus d'un an plus tard, ce n'est pas seulement la tristesse qui m'a inspiré ce morceau. C'est aussi la force presque surnaturelle que Trish semblait avoir. Je me suis toujours dis qu'elle avait quelque chose d'une ensorcelleuse sans malice. J'avais l'impression d'être sous l'emprise d'un sort qu'elle m'aurait jeté en écrivant There Is A Voice... Ça paraît complètement absurde je sais, mais c'était bien comment je me ressentais. D'ailleurs la musique a été écrite sans même que je réfléchisse. Tous les éléments se sont rencontrés sans que je planifie quoi que ce soit. Tout ce que je savais c'est que la chanson devait porter sur sa voix. La voix de Trish qui elle ne mourra jamais.


Ce morceau a été enregistré par James de Broadcast en 2003. C'était lors de ma visite chez le groupe pendant qu'ils travaillent sur The HaHa Sound dans un studio pas très loin de chez eux. Trish m'avait demandé de jouer du violon (mon premier instrument) et d'improviser... Elle avait trouvé un vieux violon tout abîmé dans le studio. James a enregistré quelques notes et a fait ce collage qu'il a appelé simplement "Broadcast vs Montag".

Le son de There Is A Voice est aussi un hommage au son de Broadcast bien sûr. Un espace sonore qui était tout de suite familier. J'ai enregistré l'essentiel du morceau seul mais j'ai demandé à mon ami Philippe Roberge si je pouvais intégrer quelques sons passés dans son Roland Space Echo, un effet de délai analogique que Trish utilisait beaucoup dans les derniers concerts de Broadcast. Simon Tremblay (AKA James Bay) a fait le mastering, donnant plus de profondeur au morceau. Simon est un immense fan de Broadcast aussi alors je suis content qu'il ait pu contribuer au single.

i

Voici donc mon hommage, très humble, à une grande amie et surtout à une grande artiste. J'espère que le morceau vous plaira.

LE PAVILLON DE LA FRANCE

Je travaille depuis quelques mois sur une application iPhone qui consiste en un audioguide sur les vestiges d'Expo67, l'exposition universelle qui a eu lieu à Montréal en 1967. On m'a demandé de composer la musique originale pour le projet et d'élaborer toute la conception sonore. J'ai pensé que James pourrait être intéressé par le projet, comme il s'agit de composer de la musique pour des édifices qui dates des années 60... Je lui ai demandé s'il voulait participer et il a été tout de suite emballé par l'idée, Nous sommes en train de mettre les touches finales à une série de courtes compositions inspirés de différents pavillons de l'Expo qui existent toujours. La composition musicale que nous avons faite ensemble est une sorte de portrait sonore de l'architecture de l'ancien Pavillion de la France.

Très intello tout ça je sais! L'application sera disponible en septembre! J'en reparlerai sûrement ici au moment du lancement.

Le mois prochain: une chanson avec des arrangements de choeur!

i